Infractus cardiaque

⌛ Temps de lecture : 4 minutes
5/5 - (1 vote)

LShape1

Myocarde

e myocarde peut être soit ditracté ou infarcté. Un ditractus cardiaque est un défaut congénital dans lequel les deux oreillettes sont à l’envers. Pour le Distractus cardiaque est un rythme cardiaque irrégulier, lorsque le cœur bat de manière irrégulière ou rapide et peut provoquer des douleurs thoraciques, une sensation d’oppression et des étourdissements. Cela est généralement dû à une affection cardiaque sous-jacente comme la fibrillation auriculaire, une maladie des valves ou un muscle cardiaque hypertrophié ou affaibli. Le traitement comprend souvent des médicaments tels que des bêta-bloquants, des bloqueurs des canaux calciques et des antiarythmiques. Des modifications du mode de vie telles que l’alimentation et l’exercice peuvent également être recommandées.

Un infarctus cardiaque, en revanche, est une interruption soudaine de l’apport sanguin et donc de l’oxygène à une partie du muscle cardiaque, ce qui provoque une destruction des cellules et des tissus. Les symptômes d’un infarctus cardiaque sont des douleurs thoraciques sévères, des nausées, des essoufflements, des palpitations et des étourdissements. Les traitements pour les deux conditions peuvent inclure des médicaments, une thérapie physique, des procédures médicales et chirurgicales et un changement de mode de vie.

L’infarctus du myocarde, ou crise cardiaque, correspond à la destruction d’une partie du muscle du cœur, quand celui-ci n’est plus suffisamment approvisionné en oxygène. Cela se produit par exemple lorsqu’un fragment de plaque de graisses se détache de la paroi interne d’un vaisseau sanguin et vient obstruer une artère du cœur. Une fois l’accident cardiaque traité, les patients pourront recevoir des soins de longue durée destinés à éviter un nouvel infarctus, mais également à éviter les complications cardiovasculaires qui peuvent survenir après une crise cardiaque.

Qu’est-ce l’infarctus du myocarde ?

L’infarctus du myocarde, ou crise cardiaque, correspond à la destruction d’une partie du muscle du cœur, quand celui-ci n’est plus suffisamment approvisionné en oxygène. Plus rarement, le muscle cardiaque est détruit par l’obstruction d’une artère qui alimente le cœur en sang, et donc en oxygène (artère coronaire).

Le diagnostic d’infarctus cardiaque

Le diagnostic d’infarctus cardiaque est un processus qui implique une analyse détaillée des symptômes et des antécédents médicaux de la personne. La prise en compte des symptômes et des antécédents médicaux peut être complétée par des tests de laboratoire, des tests de diagnostic par imagerie médicale et des tests sanguins. Les principaux tests pour le diagnostic d’infarctus cardiaque comprennent un test sanguin, un ECG (électrocardiogramme), une échographie cardiaque, une tomodensitométrie et une IRM (imagerie à résonance magnétique). Les tests sanguins peuvent être utilisés pour mesurer le taux de troponine, qui est une protéine associée à la destruction des cellules musculaires cardiaques et qui est élevée en cas d’infarctus cardiaque. Les ECG sont utiles pour rechercher des signes d’infarctus et une activité électrique anormale du cœur. Une échographie cardiaque peut être utilisée pour mesurer la taille du cœur et l’épaisseur de ses parois, qui peut également aider à diagnostiquer un infarctus cardiaque. La tomodensitométrie et l’IRM sont généralement plus sensibles que l’ECG et peuvent être utilisées pour diagnostiquer un infarctus cardiaque plus précocement.

Risque d’infarctus cardiaque

Le fractus myocarde est un danger majeur pour la santé. C’est lorsqu’une partie du muscle cardiaque (myocarde) se rompt et se déchire en raison d’un afflux soudain et intense de sang dans le cœur. Cette rupture peut entraîner des douleurs à la poitrine, des palpitations, des arythmies cardiaques, un essoufflement et des étourdissements. Dans de rares cas, le fractus myocarde peut être mortel si le patient ne reçoit pas de soins médicaux immédiats. Le traitement médical comprend la prise de médicaments pour réduire la pression artérielle, une série d’examens médicaux et éventuellement une intervention chirurgicale pour réparer la déchirure.

Quel médecin consulter en cas d’Infractus myocarde

Lorsqu’un infarctus du myocarde se produit, il est important de recourir aux soins médicaux d’urgence. Le patient doit consulter un médecin en urgence, que ce soit un médecin généraliste, un cardiologue ou un médecin d’urgence. Si le patient présente des symptômes d’un infarctus du myocarde, il doit alerter le Samu, qui dépêchera une équipe médicale pour le soigner. Une fois pris en charge par le Samu, le patient sera évalué par un médecin et un diagnostic sera posé. En cas de diagnostic positif, le patient sera alors pris en charge par un cardiologue ou un médecin spécialiste en cardiologie, qui déterminera le meilleur traitement pour le patient. Le cardiologue peut aussi conseiller à l’individu des modifications de son mode de vie afin d’éviter une nouvelle crise cardiaque. Dans certains cas, le patient peut être admis dans un hôpital pour être surveillé et recevoir des soins spécialisés, notamment pour éviter les complications possibles après un infarctus du myocarde. Dans d’autres cas, si le patient n’a pas d’autres complications ou problèmes médicaux, il peut être autorisé à rentrer chez lui après avoir été examiné par un cardiologue.

Quels médicaments utiliser pour traiter Infarctus myocarde

Les médicaments qui sont utilisés pour traiter les infarctus sont souvent une combinaison de médicaments pharmaceutiques et interventions médicales pour réduire les dommages causés par une crise cardiaque. Les médicaments et interventions incluent les anticoagulants pour réduire le risque de caillots sanguins, des médicaments pour abaisser la pression artérielle et le cholestérol, le traitement de l’arythmie cardiaque et médicaments pour lutter contre l’insuffisance cardiaque et des médicaments pour prévenir ou traiter l’angine de poitrine. De plus, le traitement d’un infarctus peut également inclure le placement d’un stent et la prise d’aspirine pour réduire le risque de caillots sanguins. Les patients qui souffrent d’un infarctus peuvent également bénéficier de la réhabilitation cardiaque pour aider à réduire leur risque futur de crise cardiaque et d’accident vasculaire cérébral.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *